ENERGIE ENTREPRENEURS

BURKINA FASO, L’ENERGIE SOLAIRE  POUR CHANGER LES VIES

Le Fonds de Dotation VALOREM – Watt For Change – apporte son soutien au Service International d’Appui au Développement cet été en participant à une évaluation des installations solaires dans sept villages burkinabés. La durabilité de l’accès à l’énergie verte pour les familles et les petits entrepreneurs est au cœur de cette mission de terrain.

logo siad

Au Burkina Faso, le taux d’accès à l’électricité en milieu rural est inférieur à 5%. Ce chiffre alarmant traduit la situation critique que connaissent les villages isolés et éloignés des plus grandes villes du pays. En effet, les populations rurales font face à un manque sévère d’infrastructures de production et de distribution d’électricité et peuvent difficilement se fournir en énergie. Cette pauvreté en installations freine incontestablement le développement socio-économique des territoires ruraux et entretient un phénomène d’exode des villages vers les zones urbaines.

Pourtant, dans les villages de la province de Zoundwéogo située au sud de Ouagadougou, plus de 5 000 personnes dont au moins 2 500 femmes ont pu se fournir en électricité. L’origine de ce fait : la source inépuisable de l’énergie solaire. Centres de santé, écoles, bars, maquis, familles, commerçants, artisans ou jeunes entrepreneurs, tous ont désormais la possibilité d’améliorer leur quotidien et de développer leurs projets grâce aux rayons du soleil.

UN PROJET INNOVANT

L’histoire commence à Montreuil, au siège de l’association du Service International d’Appui au Développement (SIAD). Rodé à l’accompagnement de projets et d’initiatives économiques en Afrique Subsaharienne, le SIAD répond présent à la rencontre avec l’école d’ingénieurs burkinabè 2iE, acte de naissance du projet « Energie Entrepreneurs ».

L’idée innovante émerge : associer l’accès à l’énergie à travers l’installation de mini-centrales photovoltaïques dans plusieurs villages et le soutien aux entrepreneurs à travers un partenariat avec un Institut de Microfinance. Sous l’impulsion de l’association, le projet commence alors à prendre forme. Peu à peu, non loin des places des marchés des communes de Guiba et Bindé se dressent les installations solaires qui constituent le départ des mini-réseaux électriques auxquels peuvent se raccorder les villageois. Aujourd’hui, 7 villages de la province de Zoundwéogo sont équipés et les habitants disposent d’un accès à l’énergie stable et à proximité de leurs activités.

LE FONDS VALOREM – WATT FOR CHANGE – EN APPUI AU PROJET

Séduit par l’approche de développement local du projet, le Fonds Watt For Change qui finance des projets d’accès aux énergies renouvelables choisit d’apporter son soutien au SIAD dans son aventure solidaire, notamment dans l’évaluation des installations solaires.

Ainsi, Solène Le Pape et Clément Caplanne, deux stagiaires du Fonds VALOREM (Sciences Po Bordeaux et école d’ingénieurs Poitiers) se rendentcet été à Ouagadougou et dans les villages de Zoundwéogo pour apporter un appui technique et organisationnel au projet. Grace aux visites de terrain et à la rencontre des acteurs locaux, ils ont pour mission d’identifier les atouts et les freins potentiels à l’extension géographique du projet. La durabilité des mini-centrales solaires et de leur gestion constitue en effet le principal défi pour le SIAD, qui souhaite assurer un impact économique, social et environnemental sur le long terme.

Véritable levier de développement, cette énergie solaire à un coût abordable permettra aux populations rurales d’améliorer leurs conditions de vie, et d’encourager l’entreprenariat local dans le « Pays des Hommes Intègres ».

ULPE-modifiée

Localisation :
Burkina Faso, communes de Guiba et Bindé, 7
villages.
Durée : août 2012 à 2021
Phase 1 : conception et mise en place (2012 à
avril 2017).
Phase 2 : valorisation (mai 2017 à mars 2019).
Phase 3 : extension (2019-2021).
Bénéficiaires :
5000 personnes accèdent à l’électricité, dont
2 000 femmes, 2000 jeunes, 350 commerçants
et artisans. 14 bâtiments publics sont électrifiés.
Ces connexions représentent une production
annuelle de 64 000 kWh.
Budget :
1 544 063 €

Partenaires techniques :
SIAD : maitrise d’oeuvre

2iE (Institut International de l’Eau et de
l’Environnement) : Bureau d’étude

Communes de Guiba et Bindé : maitrise
d’ouvrage

Union Régionale des Caisses du Nazinon
(Fonds de microcrédit)

COFIDES Nord-Sud (fonds de garantie)

Partenaires financiers :
• Fonds de développement de
l’Electrification
• Union Européenne (Facilité Energie)
• Fondation 2iE
• Région Ile de France
• Fonds Watt for Change de VALOREM